INSPIRATIONS

  • Gustave Moreau et Salomé

    .
    En pleine période impressionniste, Gustave MOREAU opte pour un style original, hérité de la Renaissance mais aux ambiances de Romantisme sombre et décadent. Il sera en fait reconnu comme un précurseur du Symbolisme, qui inspirera plus tard le Surréalisme.
    Plutôt que de présenter ses "chefs d’œuvres", j’ai choisi de montrer la richesse de ses talents à travers son thème le plus obsessionnel : le mythe biblique de Salomé, qui symbolise la pulsion sexuelle autant que la pulsion de mort (Eros et Thanatos...).
     
    J’ai entendu une interprétation psychanalytique : Salomé représenterait la femme "castratrice", à la fois désirée et redoutée, pendant que la tête coupée de Jean-Baptiste évoquerait l’impuissance sexuelle de l’homme. Petite précision sur Gustave Moreau : on ne lui connait aucune liaison amoureuse… Une oeuvre à voir comme celle d'un éternel adolescent !
     
     
    .....Gustave_Moreau___Salom____d_tail__1
    Gustave_Moreau___Etude_pour_Salom__dansant_devant_H_rode__encre_brune_sur_papier_calque__plume__18x18_2cm ....Gustave_Moreau___Etude_pour_Salom___encre_noire__papier_calque__plume__26x18_3cm.....Salom___aquarelle__18 ....dancing_1886___art_in_the_picture
    "Salomé dansant devant Hérode" (huile sur toile, dessin, autres huiles et aquarelle).
     
    Variation sur le même thème, avec une Salomé nue. Et encore avec Salomé habillée de bijoux "inachevés" ; ces sur-lignages, sur son corps, lui ont donné le nom de "Salomé tatouée".
    .....
    ........

     

    Dans "l'apparition", Gustave Moreau invente une scène : la tête de Jean-Baptiste apparaît face à Salomé, comme pour l'accuser de son crime. Pourtant dans le mythe original, pendant que Salomé danse, Jean-baptiste est toujours vivant. Ce tableau est un de ceux qui a inspiré le plus de commentaires des spécialistes...

     

    ..........
    ..........
     
    Pour terminer, un méli-mélo d'autres oeuvres sur ce thème, avec notamment des aquarelles dont la fraîcheur et la spontanéité tranchent avec l'ambiance pesante des grands tableaux.
    ...
     
    ..........
    ..........
    ..........
    A suivre : titres précis des illustrations, liens pour en voir (et savoir) plus sur Gustave Moreau, lien pour en savoir plus sur le mythe de Salomé.

     

  • La peinture romane

    Au moyen-âge, la peinture romane s’étendra sur toute l’Europe occidentale, de 1030 à 1200 (environ : XIe – XIIe siècle). Elle est issue de l’art germanique (celtique) et de l’art romain (byzantin), qui ressemblaient à ça...

     

    Livre de Kells – Christ en majesté - Enluminure celtique – 7e ou 8e siècle –Trinity College Library - Dublin          Psautier de Paris (Codex Parisianus) - Isaïe priant (avec la déesse Nyx a gauche) - Enluminure byzantine – 2nde moitié du Xe siècle – Bibliothèque Nationale de France - Paris

    A gauche : Livre de Kells – Christ en majesté - Enluminure celtique – 7e ou 8e siècle –Trinity College Library - Dublin

    A droite : Psautier de Paris (Codex Parisianus) - Isaïe priant (avec la déesse Nyx a gauche) - Enluminure byzantine – 2nde moitié du Xe siècle – Bibliothèque Nationale de France - Paris

     

    La peinture romane a d’abord un rôle didactique : « La peinture est pour les illettrés ce que l’écriture est pour ceux qui savent lire » (Pape Grégoire le Grand). Pour être explicites et respectueux des symboles ésotériques, les représentations figurées obéissent à des règles précises (l’iconographie) et seront simplifiées dans un style hiératique (héritage byzantin). Ces contraintes limiteront sévèrement l’imagination des artistes (ou plutôt des artisans-fabricants-d’images), qui reproduisent davantage qu’ils ne créent.

    La peinture a aussi un rôle ornemental, qui se traduit par des décors abstraits (entrelas), des couleurs vives et des représentations stylisées (héritage germanique).

     

    Beatus de Facundus (1047) – Le Dragon donne de sa puissance a la Bête - Enluminure sur parchemin - 29 x 22 cm - Bibliothèque nationale - Madrid
    Beatus de Facundus (1047) – Le Dragon donne de sa puissance a la Bête
    Enluminure sur parchemin - 29 x 22 cm - Bibliothèque nationale - Madrid

     

    Christetles12apotres v1100 bois 103x130cm museenationald artdecatalogne barcelone 1

    Christ et les 12 apôtres (vers 1100)
    Tempera sur bois - 103 x 130 cm - Musée National d'art de Catalogne - Barcelone

     

    Scenesdelaviedejesus 1150 1200 bois 105x175cm barcelone 1

    Scènes de la vie de Jésus (1150-1200)
    Tempera sur bois - 105 x 175 cm - Musée National d'art de Catalogne - Barcelone

     

    Les fresques et enluminures sont beaucoup plus nombreuses que les peintures sur bois (parements d’autel). Les scènes de l’Ancien Testament et du Jugement Dernier sont fréquentes, avec aussi des personnages fantastiques (allusions diaboliques aux anciens mythes païens).
    A partir du XIIIe siècle (1200), les figures commenceront à s'humaniser : ce sera la période gothique.